Illustrations des écureuils attaquent

Bonjour à tous et toutes,

Depuis quelques jours, nous avons choisi la liste des illustrations qui feront partie de la version française des écureuils attaquent.

Si je ne peux pour le moment vous en montrer plus, sachez dès à present que je suis très impatient de voir la suite, le début s’annonce déjà tellement bien.

Que Noisette guide vos pas vers l’arbre monde.

Il faut schtroumpfer la schtroumpfette (hommage à Peyo et à mon enfance)

Le synopsis :

En voulant construire un barrage sur la rivière qui menace leur village à chaque nouvelle crue, les Schtroumpfs ont creusé des galeries de terres et de cailloux pour s’en servir mais ils sont aussi tombés sur une galerie plus ancienne… Le Schtroumpf à lunette a eu la bonne idée de ne pas allé la visiter (par trouille) mais le Schtroumpf costaud pour se faire mousser devant la Schtroumpfette lui en à parler. Elle a décidé d’aller explorer la galerie.

La galerie date d’une époque où les Schtroumpfs n’étaient pas que 100, et où ils étaient plus développer que maintenant. Il priait alors la déesse de la dame nature. Et dans les galeries de ce temple il y a encore des statues d’elle (et elle ressemble à la schtroumpfette).

Depuis le temps à fait son œuvre et une des galeries s’est ouverte sur une plage, des crabes se sont introduits dedans et prient la déesse de la mer, du moins est ce ce qu’ils pensent. Quand ils voient débarquer une fillette bleue et qui ressemble à leur idole, ils ne vont plus vouloir qu’elle parte et vont répondre au moindre de ses désirs (sauf celui de partir ou d’être libérer).

Une équipe de Schtroumpf est nommée par le grand Schtroumpf pour schtroumpfer la schtroumpfette. Et devinez qui s’est ? Ce sont des joueurs…

Le scénario dans les grandes lignes :

1) interroger le village pour savoir où elle a pu partir et pourquoi elle n’était pas là à la cérémonie d’inauguration du barrage

2) explorer les tunnels, se battre éventuellement avec des crabes, découvrir la situation. Une partie des galerie s’effondrera après leur passage. Empêchant tout retour en arrière.

3) sauver la schtroumpfette de sa captivité… Si elle le veux bien par ce que mine de rien tout ces gens à son service 24h sur 24 ça a tendance à lui plaire…

4) fuir les galeries du temple par la plage, retrouver le chemin de la forêt. Si le scénario est un poil court vous pouvez rajouter gargamel venu se faire un panier de fruits de mer et qui tombe nez à nez avec des Schtroumpfs…

Le système de jeu

Le système de jeu se doit d’être 100% coopératif. Car c’est là la vision des schtroumpfs de Peyo. Le chiffre cent étant aussi dans la mythologie des Schtroumpfs ils vont joué avec 99 points (100 moins la schtroumpfette) et chaque action sortant de l’ordinaire coûtera des points.

Pour symboliser ces points vous pouvez prendre 99 objets identiques ou un dé 100 que vous mettrez sur la position 99.

Pour réaliser une action qui sort de l’ordinaire, le MJ choisit la difficulté de l’action en fonction des paramètres que lui seul connait et il peut choisir une difficulté de 2 pour une action facile, 3 pour difficile, 4 très difficile, 5 héroïque, 6 impossible…

Le MJ est le seul à choisir la difficulté, et le joueur doit prendre autant de point que nécessaire pour égaler, dépasser ou doubler la difficulté de départ.

Ainsi un joueur qui a 2 en Schtroumpfage, et dont l’action est jugée très difficile (4) par le mj doit prendre 2 points pour réussir son action, de 3 points à 5 points pour réussir son action de façon brillante et 6 points pour la transformer en action héroïque.

Une action héroïque est une action qui change vraiment l’histoire.

S’il ne veux pas prendre assez de points ou ne pas en prendre du tout, l’action échoue, sauf bien entendu si le joueur a déjà une compétence plus haute que la difficulté demandée par le MJ.

Enfin, chaque joueur dispose d’une feuille de salsepareille qui peut avoir deux effets :

Soit ajouter 10 points dans la réserve.

Soit transformer un succès en une action héroïque.

Les personnages sont libre d’interpréter n’importe quel schtroumpf.

Les caractéristiques des personnages sont Schtroumpf, Schtroumpfer, Schtroumpfage, … Et les joueurs ont 2 partout sauf dans leur domaine (Schtroumpf costaud à 3 en force, grognon à 3 en mauvaise foi, la schtroumpfette a 3 en beauté…)

Amusez-vous bien.

Ajout suite à la lecture de ma femme : la schtroumpfette s’est schtroumpfée toute seule. L’équipe de sauvetage arrive trop tard et doit rentrer tout bredouille au village.

Roman…

J’écris depuis quelques mois quelques histoires dans le monde de Téthys, c’est dingue comme se monde m’inspire. Je vais sans doute les regrouper dans un réveil de nouvelles ou dans un roman si j’arrive à croiser toutes les histoires.

Hésitations.

Bonjour, voilà quelques semaines que je n’avais rien publié ici. Pas que l’envie m’en manque mais la vie est pleine d’aventures et celle d’être parent prend un peu de temps. Un temps formidable certes… Je ne dis pas que je le regrette. Loin de là. Mais mes projets avancent forcément moins vite.

J’ai passé les deux dernières semaines à songer à changer le système de règles d’archipélia. Le système actuel qui finalement restera le même, me semblait difficile à expliquer. Je n’arrivais pas, et je n’arrive toujours pas d’ailleurs à l’expliquer à l’écrit.

Je venais alors de lire le système apocalypse dans sa déclinaison de dungeon world. Ce système est merveilleux. Si vous ne connaissez pas il faut le lire, le faire jouer et y jouer. C’est un système en creative commons en plus.

Je suis revenu à mon système d’origine qui malgré le fait qu’il soit inexplicable par mpi, peut l’être par d’autres. Ma femme, louée soit elle, à quelques parties à son actif et comme elle n’est pas comme moi la tête dans le guidon, va s’en charger. Elle a bien réussi à me faire comprendre GURPS en une page A4… Ce qui n’était pas gagné.

Voilà je souhaitais vous parler de ça car créer son jeux, ses jeux, c’est aussi ça. Hésiter. Tester. Revenir en arrière et recommencer. Encore et encore.

Bonne journée à tous. J’y retourne j’ai du travail qui m’attend.

Un grand jour pour Archipélia !

Ce jour est un grand jour.

Peu de gens le savent mais l’écriture d’un jeu de rôle est quelque chose de très chronophage. Il faut du temps pour réfléchir, et surtout pour écrire. Vérifier la cohésion de ces écrits et les reprendre au besoin et enfin se relire souvent pour garder une cohésion d’ensemble.

Quand j’ai commencé à écrire ce jeu, j’étais loin de me douter qu’il mettrait plus de dix ans à voir le jour. Ma vie n’était alors pas ce qu’elle est aujourd’hui et elle n’est pas ce qu’elle sera demain.

J’ai fait une grosse pause dans l’écriture d’archipélia.

Presque six mois.

De Janvier à juin, je n’y ai pas touché, concentré que j’étais sur un autre jeu : « Les écureuils attaquent ! »

Et depuis juin, impossible de m’y remettre. Ma vie était dans une phase ou je n’avais pas le temps de le faire et je ne voyais plus par quel bout attaquer les 180 pages déjà écrites.

Je viens de passer une semaine à cela. Et je me vois dans l’obligation de réécrire l’oeuvre. Un boulot de titan. Mais je n’ai pas passé ces dix dernières années sans le faire déjà mainte fois.

Aussi ce jour est un grand jour car je reprend l’écriture au début. Et je m’en réjouis d’avance.

les écureuils auront du retard

Il est des nouvelles difficiles à dire et à entendre. Celle que je vais vous annoncer en fait partie. En effet, suite à une concertation avec mon éditeur, nous arrivons à la conclusion que si nous voulons avoir un livre qui réponde à nos attentes, nous nous devons de revoir les délais de production à la hausse.

La traduction à certes bien avancé, et avance encore grâce à Morgane Muns (dont vous avez une biographie dans le dernier jdrmag) et camille son assistant zélé. Mais cela ne fait pas tout. Nous avons décidé de ne pas prendre les illustrations de l’édition américaine. Si elles sont adaptées à leur livre, elles ne nous conviennent pas. Et pour tout dire nous avons trouvé une illustratrice pleine de talents mais il est encore un peu tôt pour en parler.

Ce n’est pas de gaieté de coeur que je prends la décision mais je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas. Je veux un jdr de qualité et je ne veux pas le bâcler. Ce sera mon premier jeu, et nous préfèrons pendre quelques mois de plus pour le parfaire.

Cela veux dire que vous devrez attendre presque un an de plus (c’est à peu près ce que nous avons calculé) mais que nous ne serons pas déçu.

Que votre garde noix soit plein jusqu’à notre prochaine nouvelles…

Nouvelle du front

Il y a de cela deux week-end, j’ai testé mon nouveau jeu de société dont le titre reste encore à définir. Un sorte de « Oh oui seigneur des ténèbres » mais beaucoup plus jeu de rôle. J’ai pris quelques photos débiles, je finirai par les mettre par ici.

De plus, je viens d’apprendre par l’éditeur que le deuxième passe sur la traduction des écureuils est presque terminée. Il y aura une troisième passe par une professionnelle. Mais ça avance.

Enfin, Archipélia est en cours de relecture et de réécriture, Certains passages, jetés sur le papier de façon trop scientifique, pragmatiques, seront réécrits pour être plus lisibles et du coup de nouvelles idées me sont venues.

Voilà, rien pour Aguilar cette quinzaine, mais ça aussi ça reste d’actualité.

Bonne journée et bonne quinzaine à tous et toutes.

Lasagnes au thon et aux légumes

Ingrédients :

Des lasagnes (fraiches ou sèches au choix)
2 aubergines,
4 belles tomates,
1 poivron,
4 échalotes,
2 boite de thon,
du basilic,
de l’origan,
de l’huile d’olive.

Recette :

Dans un filet d’huile d’olive, faire revenir les échalotes coupées en lanières, ajouter les aubergines coupées en dés, les tomates, le poivron, le basilic et l’origan.

Laisser mijoter quelques minutes entre chaque ingrédient.

Monter dans le plat à four, 1/3 de la préparation, 1/3 du thon, des lasagnes et recommencé jusqu’à faire trois étages.

Mettre au four 180°c pendant 25 minutes.