Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 2 : Imposture

Principe :

Dans Imposture, vous incarnez des entités cosmiques, les Originaux, qui se livrent au Jeu du Caméléon. Dans un défi à but de distraction, elles viennent parasiter un être du multivers choisi par les arbitres.

Chaque session du Caméléon se fait dans un univers différent où tous les participants sont envoyés. Les Originaux doivent tenir une journée sans éveiller les soupçons des natifs.

La difficulté ? Les Originaux n’héritent ni de la mémoire, ni des connaissances du natif qu’ils “possèdent”. Néanmoins, ils débloquent un quota limité de capacités au choix après vingt minutes.

La difficulté est donc multiple, car il faut s’habituer aux règles physiques, technologiques, sociales, mais aussi comprendre qui était son natif, s’adapter à sa vie etc. Les arbitres ont en plus tendance à choisir des natifs difficiles à gérer.

Un Original démasqué par un natif (considéré comme fou par exemple) ou qui meurt perd le défi et se désincarne. Moins les natifs le trouvent étrange, plus il gagne de points.

Système :

Il existe deux niveaux de maîtrise : amateur et expert.

Les jets ne se tirent que sur des actions que le personnage peut probablement rater.

Les jets se font sur un D6. Le personnage sans maitrise doit faire 1 pour réussir, l’amateur 3 ou moins, 5 ou moins pour l’expert.

Les personnages choisissent, vingt minutes après leur incarnation, deux compétences maitre et quatre amateur.

Ecrit par Bardaf Kerrigan

Creative Commons CC BY 3.0.

Nos commentaires :

Sébastien :

Ce jeu me parle, je me suis revu dans le film K-pax où Kevin spacey joue un fou en asile qui dit être un extraterrestre voyageant par la pensée depuis la planète k-pax. Un très bon film. Au delà de cette image le jeu parle de 20 minutes à tenir sans avoir accès à la mémoire de la personne habitée. C’est très long 20 minutes. Je ne m’imagine pas tenir autant. Du coup cela en fait un jeu trop difficile pour moi. Il faudrait peut-être adapter le temps au public…

Sephista :

Le pitch est sympa, l’idée de jour des imposteurs dans la peau d’un humain. Mais je ne retrouve pas l’uchronie dans le pitch. Le jeu aurait pu être plus profond si le contexte supposait justement de pouvoir en créer une (ou plusieur), ou éviter qu’elle n’arrive afin de rajouter un enjeux au “jeu de caméléon” justement.

Le système tient la route, simple efficace, même si j’aurais aimé avoir des précisions sur les compétences disponibles, mais rien de grave.

 

Tiramisù :

Pour avoir déjà joué dans un autre jeu une situation similaire je sais que cela peut être très fun de devoir réagir à un univers inconnu sans paraître trop étrange. Le choix même des compétences à acquérir est aussi un défi puisqu’il faut deviner ce qui servira dans la suite. Le système est simple et suffisant. Ce jeu nécessite cependant une bonne préparation du meneur pour créer l’environnement et les personnages incarnés. Il faut admettre que ce jeu n’est pas en lien avec l’uchronie. Challenge réussi, un jeu en 250 mots, bravo !

Claire :

Je ne trouve pas de rapport avec le thème. Le système est simple. Ça me rappelle des épisodes de star trek avec de vilain alien.

Dragon :

Le concept d’imposture et de jeu cosmique est très intéressant. Dommage que je n’y trouve pas plus de « what-if » dans l’absolu. Le système est simple et lisible et on s’imagine directement pouvoir jouer. Manque peut être une précision sur les « points » de victoire.

 

Une réflexion sur « Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 2 : Imposture »

  1. Mon principal problème pour ce jeu, vient du fait que je le pense terriblement difficile à mettre en pratique. Si on te balance dans la peau d’une culture qui n’est pas la tienne et que tu ne connais absolument pas, je pense que tu fait un impair en moins de 5 minutes, et ce sans même parler de copier le comportement et la mémoire d’une personne que tu ne connais pas.
    Du coup, j’ai un peu l’impression que le MJ peut virer un peu gratuitement n’importe qui n’importe quand : « Ah ben non désolé, les Gourims de la planète Bourf mange toujours leur klord en tenant leur bol avec le tentacule gauche c’est une question de savoir vivre, tu es démasqué. » Ou alors il faut jouer des extra-terrestres incarnés en humain, mais en tant que joueur je ne vois pas comment « oublier » ce que je sais de la culture locale.
    Bref, l’idée est certes plaisante (pas dans le thème aussi, mais ça on s’en moque) mais je la pense TRÈS difficile à jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *