Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 9 : Cosmopolis

En 1980, l’Union Fédérale Européenne relance la course à l’espace et inaugure en 1998 la quatrième et dernière cité lunaire internationale, « Cosmopolis », gérée par CEA Industrie. Les joueurs sont des travailleurs aux origines variées et doivent veiller au fonctionnement de la Cité Minière Delta, malgré la sécurité zélée, les syndicats subversifs et des phénomènes paranormaux.

Création d’un personnage :

7d6 à répartir dans 3 caractéristiques, dont 1 dé minimum dans chacune : Physique, Social et Esprit.

Le résultat de l’addition des d6 lors d’un jet de caractéristique doit égaler ou dépasser un score défini par le MJ.

Les échecs critiques ont lieu lorsque tous les dés tombent sur « 1 » et les réussites critiques sur « 6 ».

Le joueur détermine son nom, sa nationalité et son rôle dans la station parmi la liste suivante :

Sécurité : +2 au corps à corps (Physique) et +1 en intimidation (Social).

Médecin : +2 en médecine (Esprit) et +1 en diplomatie (Social).

Ingénieur : +2 en ingénierie (Esprit) et +1 en perception (Physique).

Mineur : +2 à l’utilisation d’outils (Physique) et +1 en courage (Esprit).

Chaque personnage peut subir jusqu’à 5 Traumas (physiques ou mentaux). S’il atteint 5 Traumas, le personnage meurt ou non-jouable.

Un 1d4 détermine le passé du personnage :

1 Endeuillé – Sujet aux hallucinations.

2 Criminel en fuite – Risque d’arrestation par CAE Industrie.

3 Militant extrémiste – Mauvaise réputation auprès de la sécurité.

4 Agent de CEA Industrie – Doit respecter impérativement les ordres de sa radio.

Ce jeu est sous licence Creative Commons CC BY 3.0

Nos commentaires :

Sébastien :

Le système doit tourner, le monde aussi. Manque selon moi un début de scénario mais c’est pour être tatillon.

Sephista:

Le système à l’air de tourner mais plus un personnage est fort moins il fera de critique, c’est voulu?. L’univers laisse entrevoir un bon potentiel. Par contre, a moment donné ça parle de paranormal, mais rien n’est précisé, et je suis restée sur ma faim car je ne sais pas du tout quoi imaginer pour ce contexte. Qu’est-ce que le paranomal dans le jeu ? Des créatures ? Quels sont les enjeux des personnages au final ? ça manque d’un objectif à atteindre.

 

Tiramisù :

J’aime beaucoup le côté indus de ce jeu ! Par contre je ne vois pas bien ce que l’on joue, ce qui motive les personnages, s’ils forment un groupe ou s’ils s’affrontent. Un détail sur le système, plus un personnage est compétent dans une carac, moins il est probable qu’il fasse une réussite critique. Un jeu qui me donne envie d’en découvrir plus, avec une version plus étoffée peut-être.

Claire :

En tant que MJ j’attend un peu plus de directive ou d’idée de scénarios. En temps que pj, je trouve frustrant que des joueurs avec des caractéristiques moins élevés fassent plus de critiques.

Dragon :

Bon sujet mais un peu trop d’emphase sur les règles, résultat il manque un peu de matière à scénario même si le cadre reste facilement appropriable. Je n’aime pas trop le système de critique (et d’échec critique) qui devient moins important plus il y a de dés et les rôles manquent un poil d’équilibrage. Mais le cadre de la base lunaire est vraiment bon et on sent qu’il y a beaucoup de possibilité.

Une réflexion sur « Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 9 : Cosmopolis »

  1. Comme le reste des jurés, je trouve que l’univers est prometteur intéressant sans être trop grand. De même, le système est bien et avec un tout petit peu de test peut devenir très suffisant mais il manque la petite étincelle qui me donne vraiment envie de jouer. Le détail qui fait que ce jeu est différent des autres et mérite qu’on y passe la soirée. Bref une bonne accroche pour stimuler mon imagination déficiente et lancer la partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *