Mystères de l’avent du 16 décembre

Vous pouvez vous demander, à juste titre, jusqu’où peut aller une partie dans le sombre.

J’ai eu un soir de pleine lune (*) un joueur qui a sacrifié son groupe pour éviter de se faire manger. Il avait couper la corde qui les avait mener sur le frigo. Il resta donc là avec le vieux cookies du frigo. Celui-ci est là depuis de nombreuses années et le personnage de mon joueur décida de comprendre comment. il alla chercher un peu de miel pour faire colle et se greffa des bouts de cookies sur lui. Au départ rien ne se passa mais il commença à entendre la voix du cookie dans sa tête.

Il décida de se mélanger totalement à lui et après l’avoir réduit en poudre, il le mélangea au miel et se refit un bras avec cette pâte. Il devint une sorte de monstre, pas totalement bonhomme et pas totalement cookie.

Il finit l’année suivante par monter avec les autres dans le traîneau du père noël et là bas c’est lui qui devint le premier esclavagiste de bonhomme de pain d’épice.

Ca peut sembler étrange mais j’avais apprécier d’aller « loin » dans le coté noir qui peut se développer à une table de jeu. Les joueurs étaient consentant à cela (nous en avions parlé avant).

C’est sans doute le plus bizarre qui me soit arriver en convention.

(*) oui, bon j’ai pas vérifié hein…

Laisser un commentaire