Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 13 : Jeu sans nom

Vous  aurez besoin d’un dé 4, 6 ou une pièce.

Lors d’une action le mj peu demandé de lancer entre 1 et 6 dés, selon le nombre de pair fait, l’action est plus ou moins réussis, lancer 1 dé doit être réservé au situation critique, le reste est laissé au mj.

Nous sommes en 2009, 40 ans auparavant, la mission Apollo 11 à révélé l’existence de 4 civilisations sur la Lune, cette découverte a relancé la guerre froide qui est toujours présente aujourd’hui.

Pour ce qui est des civilisations lunaires, qui doivent leur survie à leur supériorité technologique, nous avons:

-Les N’leyhs, ayant des accords avec le blocs capitaliste et aiment les richesses.

-Les F’aghiens, ayant des accords avec le bloc communiste, ayant des valeurs en commun avec eux.

-Les C’thals, neutre, leur capital abrite l’ascenseur spatial entre un statélite international  et la Lune.

-Les T’heyen, n’apprécient pas les humains.

Les habitants lunaires sont des humanoïdes à la peau rocailleuse variant du blanc au noir et ayant de grand yeux noir.

Vous pouvez choisir entre 7 affiliation, neutre, capitaliste ou communiste pour les humains ou une des quatre civilisations lunaires et 6 métier: espion, diplomate, mécanicien, soldats, médecin et hackeur.

Chaque métier et chaque affiliation offre une compétence chacun, définie par le mj qui influence la partie.

Ainsi un C’thals diplômantes peut parler beaucoup de langues et pouvoir relancé un jet en rapport avec des capacités oratoire.

Ce jeux est sous licence CC BY 3.0. et est écrit par kapola.

Commentaires :

Sébastien :

C’est le jeu type qui manque d’un développement. Ça donne envie d’en voir plus. Il laisse une grande partie du système à la création du mj.

Sephista :

L’idée de retrouver plusieurs civilisations, aux vues politiques très diversifiées, sur une petite lune, c’est très intéressant pour qui aime les jdr à intrigues. Mais je n’arrive pas a voir quel type de scénario on peut jouer, j’ai besoin qu’on me guide car je ne sais pas quoi faire de tous ces éléments : que font les Pj là dedans ? Qu’est-ce qui peut les motiver à jouer ensemble ? Il manque quelque chose, une piste de scénario peut être ? Le moteur de règle manque de précision, il y a beaucoup trop de liberté pour le Mj ou alors le système est incomplet.

 

Tiramisù :

J’aime bien cette lune très politisée mais après lecture je ne sais pas tellement ce que l’on joue là dedans. Un univers n’est pas jeu. D’autant plus que ce qui semble proposé est de monter une « coterie de l’impossible » composée de PJ provenant des différentes factions et donc à priori aux intérêts divergents. Qu’est ce qui va les faire jouer ensemble ? Ce jeu prendra plus d’ampleur une fois sorti de la limite de 250 mots !

Claire :

L’idée est très intéressante, hélas les 250 mots ne permettent pas de la développer correctement, et c’est bien dommage.

Dragon :

Le cadre est sympas, l’idée également et le système minimaliste mais fonctionne. Dommage qu’il n’y ai pas un poil plus de piste pour lancer les premières parties, comme une phrase d’accroche ou autre.

Une réflexion au sujet de « Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 13 : Jeu sans nom »

  1. La première chose à garder en tête quand on écrit un jeu de rôle, a fortiori lorsque ce dernier est court c’est : Que font les PJs ? Ici on a un univers chouette, un système de règle acceptable mais on ne sait toujours pas ce que les PJs peuvent y faire et on se sent perdu. Dommage, j’aimais vraiment bien l’univers !

Laisser un commentaire