Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 16 : Protée

Et si, en 1990, le jeu de rôle avait pris le pas sur la réalité ?

MJ : Le sage te montre son poing : « y a-t-il une pièce dans ma main ? »

PJ : Je ne sais pas…

MJ : Il ouvre sa main, pas de pièce. Il prend une pièce et repose la question.

PJ : Il y a une pièce.

MJ : Il ouvre sa main, pas de pièce.

Le MJ place une pièce dans sa main : et maintenant ?

Le MJ distribue des feuilles de personnages issues d’univers et de systèmes différents. Les joueurs devront prendre conscience qu’ils sont dans un jeu de rôle.

Le but est de ramener Protée, disparue. Sa feuille de personnage est laissée dans la pièce, les joueurs doivent comprendre qu’il faut délaisser leur personnage et l’incarner pour la faire réapparaître.

Idées :

– Résurgences de parties de jdr passées,

– Le plan de l’appartement de Protée est celui où se déroule la partie. Une carte postale insaisissable à l’entrée illustrée par « la trahison des images » de Magritte. Pour la saisir, il faut aller la chercher réellement (le MJ l’aura déposée entre-temps).

À l’endroit exact où se déroule le jeu se trouve un vortex où l’on entend les joueurs (enregistrés à leur insu par le MJ en début de partie).

– Un numéro de téléphone trouvé : on doit appeler pour de vrai… (un complice du MJ)

– Illustrer certains PNJs par une photo des joueurs.

Jean-Daniel DOUTRELIGNE

Commentaires :

Sébastien :

Un semi gn en 250 mots. Je ne pensais pas cela possible mais il l’a fait. Et j’ai envie d’y jouer en plus. Un de mes coups de cœur.

Sephista :

C’est un peu trop flou pour moi entre le jdr et la réalité. Je ne comprend pas la différence entre le contexte du jeu et le fait de jouer. Impossible pour moi de savoir si cela provient de l’écriture, ou de ma propre expérience. Sur le papier je crois comprendre, très vaguement, mais je n’arrive pas à me projeter.. Je ne pourrais pas y jouer, encore moins faire jouer (je n’ai jamais fait de gn, c’est peut être pour ça ?)

 

 

Tiramisù :

C’est une véritable expérience qui est proposée par ce jeu. Il m’a été difficile de rentrer dedans mais après pas mal de lectures je crois comprendre, enfin je crois. L’organisateur place des objets dans la pièce et convie les joueurs à ce qui pourrait ressembler à une partie de JdR sauf que rien ne colle et que l’animateur ne fait qu’évoquer des parties passées. Charge aux joueurs de trouver la feuille de perso de Protée et de s’y intéresser. Son sauvetage passe par des actions à la fois réelles et frictionnels, faisant tomber le quatrième mur. C’est très intéressant !

Claire :

Gros challenge pour l’organisateur qui se lancerait cette  aventure

Dragon : Ne se prononce pas.

Une réflexion au sujet de « Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 16 : Protée »

  1. Je dois avouer qu’après quelques relecture, je ne me sens toujours pas, en tant que MJ, de faire jouer cet étrange OLNI (objet ludique non identifié). D’une part il y a trop de préparation pour moi, ensuite je ne vois pas trop ou dois aller le jeu ni surtout quel est l’enjeu : on doit ramener Protée, soit ! C’est qui ? Pourquoi s’intéresse t-on à lui ? Ça me rappel un peu Sens : hexalogie, mais le format rend le tout encore plus confus.
    Bref, une belle tentative qui ne me convainc toutefois guère.

Laisser un commentaire