Archipélia – Mais c’est quoi ?

 

Sentez-vous l’air marin caresser votre peau, sentez-vous la flamme du combat brûler au creux de votre ventre, désespérez-vous de lancer un « à l’abordage ! » plein de panache et de fougue, entraînant avec vous vos compagnons de fortune, vos frères d’armes pirates ? Souhaitez-vous découvrir de nouveaux horizons ? De nouvelles cultures ? Des créatures étranges, mi-fleurs mi-animales ? Alors Archipélia est fait pour vous.

Qu’est-ce qu’Archipélia ?

Archipélia est un jeu de rôle fantastique marin ou l’on joue des pirates rêvant de libertés et d’aventures.

Ce jeu est destiné aux rêveurs, poètes, aventuriers qui, dans une vie antérieure, étaient des pirates et qui n’ont pas trouvé dans celle-ci l’exaltation, l’appel de l’aventure ou le vent du large.

Archipélia est le résultat de presque dix ans d’écriture et de tests. Il se déroule à une époque qui pourrait ressembler à la Renaissance mais dans un monde composé d’îles, morcelées, fracassées ; un cataclysme est passé par là. C’était une époque où les dieux foulaient le sol de Téthys et où les hommes vivaient de la magie. Mais les dieux sont partis et les hommes ont perdu les savoirs qui leur permettaient d’accomplir des miracles.

Un jeu de cartes mais des milliers de possibilités

Dans le jeu de rôle, il faut parfois savoir si l’action entreprise par un joueur est réussie. Pour cela, nous utilisons des cartes numérotées de 1 à 10 sur le recto. Le joueur pioche une carte et fait une simple addition avec certains des scores de son personnage. Si le résultat obtenu est supérieur à la difficulté annoncée par le conteur, l’action est réussie, sinon il arrive des péripéties.

Les cartes sont hexagonales et comportent des morceaux de plans de caverne au dos, permettant de faire des itinéraires en posant les cartes à coté les unes des autres.

Chaque carte à un verso unique et donc il y a des milliers de possibilités d’agencement.

Quelques mots sur le monde

Deux sociétés s’affrontent en une guerre permanente : d’un côté, l’Empire d’Azur, dirigé par l’impératrice Mékarir III, une caymen et sa théocratie. De l’autre la royauté de Llume, dirigée par le roy fou, Félipé VI. Au milieu de ce tumulte, un petit groupe de gens s’est mis en tête de vivre en paix : les Archipéliens, vous.

Dans ce jeu de rôle, les joueurs sont libres de faire ce qui leur chante. Ils peuvent explorer de nouvelles terres car les cartes du monde sont lacunaires, voire fausses

Le jeu de carte en est d’ailleurs l’un des reflets, puisque le conteur peut utiliser les cavernes et en créer de nouvelles au cours du jeu.

Ils peuvent prendre part au conflit entre le Royaume et l’Empire ou au contraire vouloir y mettre un terme. Ils peuvent aussi rechercher les secrets du passé, sur l’époque oubliée du cataclysme et des dieux. Ou faire un peu des trois, ou s’inventer une autre voie…

Que vous soyez prince ou roturier, marin d’eau douce ou vieux loup de mer, soldat fidèle ou mercenaire sans scrupule, ou quoi que vous souhaitiez d’autre, Archipélia vous attend !

Qu’y joue-t-on ?

Un équipage de pirates. Les peuples jouables sont les humains, les caymens, les orcads, les aquars, les tortosas, les axols, les encrés et les goéliens.

De quoi se compose le scénario ?

Dans un premier temps, vos joueurs entrainé malgré eux dans une tempête découvriront une île mystérieuse. Puis il s’essaieront au métier de pirates en se mettant au service d’une Orcad au caractère bien trempée et découvrirons la vie d’un archipélien sur l’île des plaisirs. Enfin amené dans des contrées inexplorées, il devront affronter un mal terrible.

Il ne s’agit pas là du visuel « de base » du livre. Une couverture autre est en cours de dessin. C’est une vue d’artiste de ce que nous voudrions dans l’idéal.

Quelques mots sur les auteurs

Nous sommes deux, Claire et Sébastien.

Claire est devenue rôliste au début des années 2000 grâce à des copines de fac. Elle est tout de suite devenue maitresse de jeu et a joué de nombreuses parties / campagnes.

Sébastien est un vieux rôliste, il est tombé dans la marmite de JRTM quand il était petit. De campagnes en jdr maison, il a depuis toujours créé ses propres mondes, avec les règles d’autres JDR dans un premier temps puis avec les siennes propres.

Quand nous nous sommes rencontrés nous nous essayions au semi grandeur nature (JDR en costume) et puis au grandeur nature. Nous y avons été d’abord joueurs, puis organisateurs. L’écriture de nos scénarios / campagnes nous a amenés à écrire nos jeux, à en traduire et enfin à nous lancer dans la grande aventure de l’édition d’Archipélia.

Nous n’en sommes pas à notre premier livre de jeu de rôle puisque nous avons déjà édité « Mystères et pains d’épice », un petit jeu où l’on joue un pain d’épice qui doit survivre à Noël. Mais ce projet, beaucoup moins gros, n’a pas nécessité de financement participatif.

Nous essayons autant que possible de faire jouer et de prendre en compte les retours de nos joueurs/joueuses. Ce jeu est proposé en convention depuis 2012 (Grimoire VI pour être précis). Nous avons aussi à coeur de garder un équilibre homme/femme dans le jeu. Que vous soyez l’un ou l’autre ne change rien à votre personnage et à vos possibilités de jeu.

Quel est le tirage du livre

Nous éditerons le livre à 300 exemplaires. Nous en garderons dix pour les amis, la famille, les illustrateurs, etc… le reste sera disponible dans ce financement.

Laisser un commentaire