Il était une fois un petit JDR, JDR Numéro 7 : 35 ans après la grande destruction

Jeu sous licence libre Creative Commons

Un JDR de Leherau

Synopsis

Le 25 septembre 1986, prenant une fausse alerte de leur système de surveillance pour réelle, l’URSS décide de riposter en tirant ses ogives nucléaires. En un instant, c’est l’escalade et l’ensemble des grands centres urbains de l’hémisphère nord furent atomisés en quelques heures.

35 ans plus tard, malgré un climat rendu rigoureux et les zones pollués par les radiations, des communautés de survivants se formèrent dans les régions relativement épargnée par les bombes,

vivant de culture et de récupération. Les joueurs jouent des survivants cherchant à subvenir aux besoins de leur communauté.

Système de jeu

Un personnage est définit par six domaines reflétant ses capacités :

COMBAT : Domaine régissant les affrontements au corps à corps

TIR : Domaine régissant les affrontements à distance

PUISSANCE PHYSIQUE : Domaine régissant les efforts et l’endurance physiques

COMMUNICATION : Domaine régissant les interactions sociales

REFLEXION : Domaine régissant la capacité de raisonner du personnage

PERCEPTION : Domaine régissant la capacité de percevoir via les sens.

Le joueurs répartit librement 15 points dans l’ensemble des domaines.

Lorsque le joueur tente une action et qu’il possède l’équipement adéquat, il lance autant de D6 que la valeur du domaine adéquate. Le MJ définit un score de difficulté proportionnelle à la difficulté de l’action engagée (entre 1 et 15) Si le PJ l’a dépasse, il décrit le résultat et les conséquences pour son personnage. Sinon, c’est le MJ qui décrit résultat et conséquences de l’action.

Nos commentaires :

Sébastien :

J’ai pas bien compris combien cette histoire de domaine et d’équipements. La description des événements ayant conduit à la situation est pour moi inutile. Un simple “nous sommes 35 ans après la grande guerre dans un hiver nucléaire” aurait suffit. Le thème est présent cela dit.

Sephista :

L’idée de l’uchronie est présente. Le thème de la survie sans zombis est assez rare pour le noter. J’aime bien. Il manque cependant des enjeux, en dehors de la survie dans une zone hostile que l’on devine facilement. Hormis avoir détruit la société humaine, la catastrophe a t-elle eu d’autres conséquences ? ça laisse sur sa faim.

Pour le système je ne sais pas si pour réussir il faut dépasser ou non la difficulté (je dirais dépasser, mais par déformation de joueuse aguerrie). La répartition des points dans des carac’ reste un standard 0efficace en jdr.

 

Tiramisù :

Ce jeu propose un cadre post-apo assez classique servi par un système lui aussi classique. Du coup c’est très ouvert mais pas très marqué et je ne sais pas bien quel type d’histoire jouer en particulier. Il a le mérite de sembler jouable mais j’aurais aimé avoir une proposition plus typée. Après faire rentrer ça dans 250 mots c’est déjà un défi qui est ici relevé !

Claire :

Le post apo reste un thème assez classique. C’est dommage de ne pas avoir amené un petit truc en plus, une originalité.

Dragon :   

Post apo classique mais efficace. Je regrette juste le manque d’originalité justement. Le système est un peu trop lourd pour un jeu aussi light d’ailleurs et ça risque de manquer de punch lors des affrontements par exemple.

Laisser un commentaire